Derniers avis

vendredi 9 décembre 2011

Nuits blanches, tome 1 : L'homme de minuit - Lisa Marie Rice

Description :
A peine a-t-il posé les yeux sur Suzanne Barron que John Huntington l'a voulue dans son lit. L'ancien Navy Seal, snipper dans un commando d'élite, dirige désormais une agence de sécurité. A la recherche de nouveaux locaux, il a signé un bail avec celle qui est dorénavant sa voisine, une jeune décoratrice qui lui offre une première nuit survoltée. Le lendemain, il la sauve de justesse d'un tueur qui s'est introduit chez elle. Pour une raison inconnue, quelqu'un cherche à éliminer Suzanne. Lorsqu'il le comprend, John voit rouge. Personne ne lui prendra cette femme. Il a tué pour elle. Elle lui appartient.

Nuits blanches, tome 1 : L'homme de minuit - Lisa Marie Rice - 278 pages - Editions J'ai lu - Collection Passion intense

Mon avis :
!! ATTENTION spoilers !! (et extraits croustillants :p)
Et voilà, je me suis laissée dévergonder par les copines (non je ne balancerai pas de noms)(enfin pas tout de suite) et je viens donc de terminer mon premier "Passion intense". Je vous préviens, ce billet risque d'être un peu long, mais plus c'est long, plus c'est bon non ?! :p

Suzanne Barron est une jeune femme de 28 ans, elle est décoratrice d'intérieur et cherche un locataire qui pourrait occuper la moitié de sa maison qui est inutilisée.
Elle rencontre donc John Huntington, 36 ans, ancien marine (ou Navy Seal), grand, baraqué, ténébreux, sexy en diable, qui semble dangereux mais surtout, qui dégage une aura sexuelle incroyable et a un sexe à la place du cerveau. Suzanne de son côté est bien plus farouche et sacrément étroite.

On entre assez vite dans le vif du sujet puisque dès la première page, à la ligne 9 très précisément, l'auteur nous met dans l'ambiance avec cette phrase : "depuis qu'il était entré dans le bureau de Suzanne Barron, il ne pouvait penser à rien d'autre qu'à coucher avec elle."
A peine John rencontre-t-il Suzanne qu'il décide "qu'aucun homme ne se l'accaparerait, pas tant qu'il n'en aurait pas fini avec elle, ce qui risquait de durer très, très longtemps." si vous voyez ce que je veux dire...

Mais John se rend compte que Suzanne est une jeune femme respectable et qu'il devra donc fournir quelques efforts afin de pouvoir la mettre dans son lit, lui faire la conversation tout ça (chose inutile à son avis, tout comme tout ce qui se trouve entre "salut" et "allons au pieu", je ne fais que citer hein). Donc pour commencer, il l'invite au restaurant le soir même et, au lieu de lui faire la conversation comme il se l'était promis, il se met à lui tripoter les seins avant le repas. Au milieu du resto. Normal ! D'ailleurs il va faire tellement d'efforts (ou pas) qu'il la prendra sauvagement contre un mur à peine quelques minutes plus tard, juste après lui avoir déchiré sa petite culotte of course (c'est un soldat, un guerrier, ne l'oublions pas). Si c'est pas la classe ça ! Il faut savoir quand même que John a les narines qui palpitent quand il est excité (c'est à dire tout le temps). Après Kohler et son chuintement, je vous présente John et ses narines qui palpitent !

Après ça, John sauve Suzanne d'un, et même de deux (OMG), tueurs à gages. Et au lieu de la confier à la police, il décide de s'enfuir avec elle au milieu des montagnes pour la protéger lui-même et lui faire tout un tas d'autres choses. Je vous laisse imaginer tout ce qu'il peut se passer si vous enfermez un lapin un homme, une jeune femme et une bonne grosse dose de désir dans un petit chalet paumé en pleine montagne, en plein mois de décembre. Ne leur jetez pas la pierre, ils font ce qu'ils peuvent pour se réchauffer.

Bon, il y a quand même une petite intrigue entre les scènes de sexe et les pensées concupiscentes (fallait que je le place celui-là) de John (je sais on dirait pas comme ça) et même si ça parait gros (mais non je ne parle pas de l'arme de John) et bien ça passe quand même (en même temps comme le dirait Fabienne (Happy Few) : "à quoi ça sert une histoire ?" :p).

Attention mesdames, ce livre est très addictif, presque impossible à reposer avant la fin, bien qu'il n'ait pas grand chose d'haletant (par contre il est plein de halètements), vous serez donc prévenues !

Donc pour conclure, ce fut une lecture agréable (et drôle) et je pense que je me ferais régulièrement un petit "Passion intense", entre deux lectures sérieuses par exemple. Merci à Heclea et Stephie pour cette découverte... intéressante !

Je vous laisse avec un petit top des meilleures (ou pires, c'est selon) phrases, par ordre d'apparition dans le livre (surlignez pour lire). Enjoy !

- "Son entrejambe palpitait comme si un oiseau voulait s'en échapper."
- "Tu es toute dure ici mon ange. Comme un petit caillou." (il parle de son sein)
- "Comme brusquement libéré de ses entraves, il se mit à la pilonner." Oui vous avez bien lu "pilonner", ce mot apparaît environ toutes les 3 pages.
- "Il baissa les yeux et constata que son sexe était encore dans un tel état d'érection qu'il aurait pu s'en servir comme d'un bélier pour défoncer la porte." So sexy le coup du bélier !
- "J'ai besoin de te posséder sauvagement, mais si je suis au dessus de toi, je risque de te faire traverser le matelas. Il vaut mieux que je te prenne par derrière." La pire excuse jamais inventée pour avoir droit à une levrette !
- "Accroche-toi parce que je vais tout lâcher."


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Romance, Charmes et Sortilèges de bit-lit.com

9 commentaires:

Mabiblio1988 a dit…

Expldr
Tu as du bien rire en le lisant :)
Peut-être bien que pour le fun je tenterais...

Mypianocanta a dit…

Voilà un l'article très drôle... mais je passe mon tour (pas fan si il n'y a pas vraiment d'histoires).
Par contre continuez à lire : à chaque fois cela donne des billets hilarants :D

heclea a dit…

Bienvenue dans le club :)
Avouons que le Passion Intense c'est le bien !
Maintenant que je suis conquise, je vais tester les Aventures & Passion ;)

feebourbonnaise a dit…

Oh, excellent ! Non, sérieux, je veux le lire. Hors de question que je reste dans l'ignorance. Et si j'en faisais ma lecture inavouable pour le 7 février ?!?

sofiaportos a dit…

Ahhhh la la, cette chronique me donne envie de me remettre aux Nocturnes de Harlequin qui me font rire aussi. Qu'est ce que qu'on se marre quand même des fois et dans des livres qui ne sont même pas classés humour... c'est dire XD

Cess a dit…

Moi aussi ça me donne envie.
Les extraits sont très prometteurs !!! :)
Le coup du bélier est fantastique.

Mariiine a dit…

MDR !

ça faisait un moment que je n'avais pas lu un billet comme celui-ci, alors, merci Choukette ^^

Je lirais ce livre, je pense ! Avec ces extraits...pleins de poésie... tu me tentes bien :P

AzArIeL a dit…

Omg, merci pour cet énorme moment de fou rire et de plaisir intense à lire ce résumé, j'imagine tout à fait le truc. Je crois que le truc le plus drôle que j'ai lu c'est la phrase où il risque de traverser le matelas, impossible de me retenir de rire. Il se retrouvera peut-être dans ma wish-list, ne sait-on jamais :P

Radicale a dit…

...merci pour ces citations, je me marre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...