Derniers avis

mercredi 18 janvier 2012

Le dernier hiver - Jean-Luc Marcastel

Description :
Un ciel de sang.
De la neige à perte de vue.
Et une forêt de pins. Des pins qui dévorent tout.

Demain, l'Hiver engloutira le monde.

Johan refuse de s'agenouiller devant le sort.
Par amour, il décide de retrouver celle qu'il aime.
Par amour, son frère Théo, va lui ouvrir la voie.
Par amour, ses amis laissent tout derrière eux pour l'accompagner.

Pour cela, ils devront pénétrer jusqu'au coeur des ténèbres...
Au coeur de leurs propres ténèbres.

Le dernier hiver - Jean-Luc Marcastel - 441 pages - Editions Black Moon


Mon avis :
Je n'avais au départ pas prévu de lire ce livre. Puis je suis allée au Salon du livre jeunesse de Montreuil, avec Heclea, Mallou, Aily et Fée, et Jean-Luc Marcastel y dédicaçait son livre. On l'a donc toutes acheté, hop une petite dédicace (super jolie en plus), et nous voilà parties pour une lecture commune, par mails interposés.
Cette première vraie LC, avec découpage du livre en parties et échange de points de vue entre chaque partie a été un vrai plaisir.

Passons au livre à proprement parler. Au début, et jusqu'à la moitié du livre environ, j'adorais totalement l'histoire. L'écriture de Mr Marcastel est un gros point positif. J'ai adoré trouver un vocabulaire un peu plus recherché que ce qu'on trouve habituellement dans la littérature jeunesse, sans pour autant que ça alourdisse le texte ou la compréhension.

J'ai été de suite happée par l'histoire, les bases sont posées dès le début : on est en plein hiver, la neige a tout recouvert, le ciel n'est plus bleu mais d'un rouge sanguin. La majorité de la population a été décimée par la Malesève, cette forêt de pins qui a muté, s'est adaptée au froid et engloutit tout sur son passage. Johan, ses amis et les habitants de son village tentent de survivre malgré tout, avec les moyens du bord. L'ambiance est assez angoissante et le suspense est bien présent.

Les personnages nous sont présentés, ils ont tous quelque chose d'appréciable, d'attachant : Johan est très mystérieux et cache ses émotions derrière une carapace qu'il s'est forgée avec le temps, ce qui donne évidemment envie d'en savoir plus. Il est bien décidé à retrouver sa petite amie, Léa, partie avec ses parents deux mois plus tôt. Théo, son frère, rentre de l'armée et décide de suivre son frère pour l'aider et le protéger. On sent qu'il a l'âme du héros et c'est d'ailleurs lui qui prend la majorité des décisions. Fanie, la petite soeur (de coeur) de Théo et Johan est pleine de vie, intelligente et n'hésite pas à leur tenir tête. J'ai quand même parfois eu envie de lui faire ouvrir les yeux et de la secouer un peu (mais bon on ne peut pas être parfait). Et Khalid, l'ami fidèle qui n'hésite pas à laisser sa vie et sa petite amie de toujours derrière lui pour aider ses amis. Il a souvent de bonnes réflexions et j'ai adoré le voir analyser les situations avec son humour bien à lui.

On suit donc leur progression envers et contre tout, pour aller retrouver Léa, à Bergerac. Au fil de leur voyage, ils rencontrent toutes sortes d'obstacles, plus ou moins flippant, je dois bien l'avouer. On stresse à leur côté, on a envie qu'ils sortent vite de ces situations, c'est angoissant comme je le disais plus haut.

Et puis vers le milieu du livre, j'ai été surprise de la direction que prenait les choses, et je dois avouer que j'aurais préféré rester avec la nature (et tout ce que la catastrophe a engendré) pour ennemi. L'auteur ajoute de nouvelles intrigues qui, c'est mon impression, n'avaient pas leur place dans l'histoire. J'ai eu le sentiment qu'il mélangeait trop de choses (dont des intrigues amoureuses dans tous les sens, qui ne m'ont absolument pas touchée) et du coup je ne m'y retrouvais plus, le soufflet est retombé.
Et alors la fin n'a fait qu'augmenter mon ressenti. L'épilogue, rédigé sous forme de lettre, est compliqué. On ne comprend pas bien à qui l'auteur de la lettre écrit, il s'adresse à plusieurs personnes d'une ligne à l'autre, mais en disant toujours "tu"... et c'est bourré de morale que j'ai vraiment eu du mal à avaler.

Le dernier hiver remporte donc un avis en deux tons.
Une première partie géniale, angoissante, qui a su me tenir en haleine avec une histoire recherchée et prenante.
Et une seconde partie plus brouillon, où l'auteur a un peu tout mélangé et perdu de vue l'intrigue de base, dont on ne sait au final pas grand chose.
Heureusement que la plume de Jean-Luc Marcastel est agréable et que la première partie du livre donne vraiment envie de continuer.

Vous pouvez retrouver les avis des filles par ici :

5 commentaires:

AzArIeL a dit…

J'ai hâte de le lire pour me faire mon propre avis :)

Malou a dit…

Je rejoins ton avis, des bons points (l'écriture, la malesève, l'atmosphère) et des mauvais (le changement dans "l'ennemi", on part un peu en vrac, trop d'amour tue l'amour, une morale trop dégoulinante).

Ravie d'avoir fait cette LC avec toi et les coupines :)

Aily a dit…

Je suis également une grande fan du grand-père de Kahlid et ses babouches! Finalement on a soulevé les mêmes points dans ce livre,on les a juste traités différemment!

heclea a dit…

Ahhh le grand-père de Khalid, tout un poème à chaque fois.
Comme toi déçue par la deuxième partie, la morale, le changement de "sujet"...

Mélanie a dit…

le côté "nature" me plairait bien aussi je crois, mais je déteste être déçue par un livre dans sa deuxième partie

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...