Derniers avis

dimanche 1 juillet 2012

In a few words #5

Description :
Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit à Emmi. Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas desexe, pas d'avenir. Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où les caresses sont interdites ? «Pourquoi veux-tu me rencontrer ?» demande Leo, inquiet. «Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir», répond Emmi, séductrice. Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit, jusqu’au dernier mail…

La septième vague - Daniel Glattauer - 288 pages - Éditions Le Livre de Poche


En quelques mots :
Quel bonheur de retrouver Emmi et Leo, dès les premières lignes, on se laisse de nouveau emporter par la vague (sans mauvais jeu de mots) et on se régale des échanges qui ont lieu entre les deux protagonistes. 
Après la fin plutôt difficile de Quand souffle le vent du nord, je me demandais vraiment comment Leo et Emmi pourraient se retrouver, et je n'ai pas été déçue. Les émotions sont de nouveau au rendez-vous, toutes sortes d'émotions d'ailleurs, on se demande comment ça va finir et si ça finira un jour, d'ailleurs. Les mails sont toujours aussi savoureux, voire même plus que dans la précédent livre, les attentes du lecteur sont comblées et quel dommage que ça se termine aussi vite ! Leo est tout simplement parfait dans son rôle.
En bref, si vous ne l'avez pas encore lu, n'hésitez plus et sautez dessus ! Autant vous dire que, comme moi, vous ne le lâcherez pas avant la fin !

D'autres avis : Cécile - Azilys - Mariiine



Description :
L'humanité croyait son avenir assuré.
La science avait créé des enfants parfaits, immunisés contre toutes les maladies. Mais qui pouvait imaginer le prix à payer ? Car désormais, personne ne survit au-delà de vingt-cinq ans. Le monde a changé. Pour les jeunes femmes, la liberté n'est plus qu'un souvenir. Au nom de la survie de l'espèce, elles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames. Rhine a seize ans. Quand elle se réveille dans une prison dorée, elle n'a qu'une idée en tête : fuir.
Qu'importe l'amour que lui portent son mari et ses soeurs épouses. Quand on n'a que quelques années à vivre, la liberté n'a pas de prix.

Le Dernier Jardin, tome 1 : Éphémère - Lauren DeStefano - 350 pages - Éditions Castelmore


En quelques mots :
Une dystopie de plus au tableau, une dystopie comme je les aime. L'histoire est entraînante, bien qu'il n'y ait pas spécialement d'action, on ne s'ennuit absolument pas et on tourne les pages sans s'en rendre compte.  On est littéralement emporté, aux côtés de Rhine, dans la manoir du gouverneur domanial. On s'attache aux personnages, Rhine bien sûr, dont la seule idée est de fuir cette vie et de retrouver son frère. Mais aussi Jenna, douce et mélancolique, Cecily (bien que parfois on ait envie de la claquer), Linden aussi, qui est finalement presque autant prisonnier que Rhine, et Gabriel, le gentil Gabriel.
Un roman qu'on a envie de lire d'une traite, ouvrez-le et vous comprendrez. J'ai hâte pour ma part de lire la suite.

D'autres avis : Mallou - Naminé - ptitelfe

5 commentaires:

Mélanie a dit…

du coup, ça me donne envie de tenter de lire la septième vague !

SaNd a dit…

Enorme coup de coeur pour Quand souffle le vent du nord et la suite. J'adore l'épistolaire version 2.0. C'est une très très belle histoire ! Je dévorais littéralement les mails :)

Mabiblio1988 a dit…

Ta chronique de La septième vague me donne envie de le lire :)

Au Rendez-vous Littéraire a dit…

J'ai adorééééééééééééééééééééé :) !!! C'est super agréable à lire !!!

Becky a dit…

J'ai adoré le premier tome du dernier jardin : ephemère. Comme toi. Il est vraiment bien et j'ai été plongée dedans et j'ai tourné les pages sans m'en rendre compte. Comme quoi j'ai adoré 8D.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...